Les fruits de saison en septembre

61
Partager :

Le mois de septembre est l’un des plus abondants en produits de saison. Figue, myrtille, artichaut, noisette, pomme, brocoli, prune, etc., une multitude de variétés de fruits et légumes s’offrent à vous. Ce qui constitue une excellente occasion pour apporter un maximum de fraîcheur, de couleur et de goût aux plats tout en restant en harmonie avec le rythme de la nature et la biodiversité. Découvrez dans cet article quelques fruits de saison en septembre.

La pomme

La pomme est un fruit riche en vitamines, en minéraux et en oligo-éléments. Si ses minéraux sont baignés dans ses 84 % d’eau, ses vitamines (C, E, A et même les vitamines du groupe B) proviennent essentiellement de sa peau et sa chair. Avec sa composition très équilibrée, elle constitue une véritable source d’antioxydants et de fibres alimentaires. Elle contient notamment des flavonoïdes, un groupe de substances connu pour ses actions antioxydantes. Ces agents sont principalement contenus dans la peau de ce fruit. C’est pourquoi les spécialistes déconseillent de l’éplucher. Moins énergétique, la pomme doit en grande partie ses calories aux glucides qu’elle contient, lesquels contribuent à sa saveur sucrée.

A lire également : Les applications sont-elles efficaces pour le jardinage ?

La figue

Comparativement aux autres fruits, la figue est moins riche en vitamine C. Néanmoins, elle possède une excellente composition en minéraux, fibres et en composés antioxydants. Il en existe deux principales variétés. La première est appelée figue blanche et possède une peau vert pâle et une pulpe rouge. Quant à la seconde, elle s’appelle figue violette et est dotée d’une peau rouge violacée. Elle est plus ou moins foncée, avec une pulpe grenat.

Quelle que soit la variété, ce fruit est riche en oligo-éléments et contient beaucoup de vitamines du groupe B. Il possède de nombreuses propriétés antioxydantes, lesquelles tirent leur source de sa chair et de sa peau. Il est riche en flavonoïdes, en caroténoïdes et en fibres. Tout comme la pomme, la figue tire son apport énergétique de ses glucides, et serait bénéfique pour la santé cardiovasculaire. Elle peut même lutter contre le cancer et certaines maladies chroniques.

A lire également : Quand utiliser un broyeur de végétaux ?

La quetsche

Souvent disponible sur les étals de fin août jusqu’à la première moitié du mois d’octobre, la quetsche est un petit fruit au goût très doux. Souple au toucher, mais pas moue, cette petite prune a une forme allongée et une robe violette. Elle contient 244 kcal/100g et peut être consommée crue. Toutefois, sa version cuite est un pur régal.

Riche en glucides, fibres, vitamines et en antioxydants, la quetsche présente plusieurs bienfaits pour la santé. En effet, elle améliore la digestion et régule le transit intestinal. Elle est capable d’inhiber l’oxydation des cellules, ce qui fait de lui une véritable aide pour les défenses immunitaires. La quetsche lutte merveilleusement bien contre le vieillissement et possède une teneur en eau de plus de 80 %. D’où ses propriétés hydratantes.

La noix

La noix se distingue de la plupart des autres fruits frais à travers sa teneur élevée en lipides. Coque oléagineuse, ce fruit a une composition nutritionnelle très différente de celle des amandes et noisettes. Il contient des acides gras très différents et offre un apport énergétique élevé. Une performance énergétique qui est principalement due à sa forte teneur en lipides et acides gras polyinsaturés.

Ces derniers se présentent sous forme d’acides de la famille des oméga 3, dont les effets sur les maladies cardiovasculaires ne sont plus à présenter. Contrairement à la plupart des fruits qui contiennent généralement au moins 80 % d’eau, la noix en présente une petite quantité, soit entre 20 et 40 %. De plus, elle peut apporter à l’organisme de nombreuses protéines. La noix est capable de contribuer à la réduction du mauvais cholestérol (LDL-cholestérol) dans le sang.

Le raisin

Tout d’abord, il faut retenir qu’il existe de nombreuses variétés de raisin, que ce soit le jaune verdâtre, le noir ou encore le rouge. Les variétés comme le raisin rouge sont très riches en polyphénols lorsqu’elles sont fraîches. Ce qui n’est pas le cas avec leur jus ou leur vin même si les concentrations semblent être équivalentes.

Tout comme les autres fruits, l’apport énergétique du raisin provient des glucides, lesquels contribuent à sa saveur sucrée. Il est essentiellement composé d’eau, soit plus de 80 %. Cette dernière renferme des minéraux et oligo-éléments. Ses vitamines C ainsi que celles du groupe B proviennent de sa peau et de sa chair.

Partager :