5 conseils pour entretenir un frangipanier

477
Partager :

Originaire des régions tropicales et subtropicales d’Amérique, le frangipanier est sans aucun doute l’un des plus beaux arbres tropicaux. Exotique et envoûtant, cet arbre est cultivé en région tempérée comme arbuste ornemental d’intérieur. Comment entretenir un frangipanier ? Suivez-nous pour tout savoir.

1.      Arrosage du frangipanier


De la fin de la période printanière à celle de la saison estivale, le frangipanier est en pleine croissance et a besoin, à cet effet, de nombreux arrosages. Entre deux arrosages, il est recommandé de laisser sécher la surface du substrat sur 1 ou 2 cm. À l’automne, les apports en eau sont réduits pour être presque inexistants en hiver.

Lire également : Comment réussir ses compositions florales ? 

Bien qu’il soit gourmand en eau, le frangipanier montre une certaine sensibilité aux excès d’humidité. Dans l’idéal, vous devez donc trouver le juste équilibre pour assurer son développement. N’oubliez pas cependant que « pas assez vaut mieux que trop ».

2.      Choix de l’emplacement idéal du frangipanier

Le choix de l’emplacement pour votre frangipanier est crucial pour assurer sa croissance optimale. Optez pour un endroit bien ensoleillé, idéalement avec au moins 6 à 8 heures d’exposition directe au soleil chaque jour.

A lire également : Comment éliminer les algues dans votre piscine avec des remèdes de grand-mère

Les frangipaniers prospèrent dans les climats chauds et tropicaux. Par conséquent, vous devez les protéger des vents froids et des zones ombragées. L’exposition au soleil favorise une floraison abondante et des feuilles saines.

3.      Taille et fertilisation du frangipanier


La taille du frangipanier peut être effectuée vers mars-avril pour garantir l’équilibre du port de l’arbre. Néanmoins, elle n’est pas nécessaire et risque même d’altérer la floraison. Par ailleurs, cette opération doit être entourée de précautions, car le liquide qui s’écoule des tiges est toxique.

En ce qui concerne la fertilisation de l’arbre, il est bel et bien possible de faire des apports réguliers d’un engrais adapté. En effet, pour stimuler la floraison, utilisez un engrais équilibré avec une formulation plus élevée en phosphore. Appliquez l’engrais au printemps et en été, lorsque la plante est plus active.

Par contre, le frangipanier étant au repos durant la saison hivernale, la fertilisation y est fortement déconseillée.

4.      Prévention et traitement des maladies du frangipanier

Les cochenilles et les araignées rouges sont de véritables parasites pour le frangipanier. Pour cette raison, il est conseillé de maintenir une humidité suffisante afin de les tenir éloignés. Toutefois, en cas d’infestation, vous pouvez employer un traitement biologique à base d’huile de colza.

En outre, le frangipanier est sensible à la pourriture des racines. Pour éviter les excès d’eau, le mieux est d’utiliser un substrat drainant et des arrosages adaptés, sans eau stagnante.

5.      Protection contre le froid du frangipanier


Les frangipaniers sont sensibles au froid. Alors, si vous vivez dans une région aux hivers rigoureux, envisagez de cultiver votre plante en pot. Cette précaution vous permettra de déplacer facilement la plante à l’intérieur pendant les périodes de gel.

Si le frangipanier est en pleine terre, appliquez un paillis autour de la base pour protéger les racines du froid. Surveillez les prévisions météorologiques et agissez en conséquence pour éviter les dommages causés par le gel.

Partager :